Se nourrir en automne selon l’Ayurveda
Se nourrir en automne selon l’Ayurveda

Se nourrir en automne selon l’Ayurveda

Accueillir l’énergie Sara dans votre corps

Sara, en sanskrit, signifie l’automne. Une saison de transition callée entre la chaleur de l’été et le froid de l’hiver, parfois sèche, souvent venteuse, toujours changeante, qui comme toutes les autres détient ses propres spécificités. Des messages chuchotés par Dame Nature qu’il faut savoir décoder pour mieux s’ajuster et traverser le temps sereinement. Mais sommes-nous réellement à l’écoute de ces messages ? Comment mieux soutenir notre corps qui lui ressent ce besoin de répondre à l’invitation de l’automne ?
Abandonner les tenues légères pour adopter des vêtements chauds devrait s’accompagner d’un changement plus profond sur le plan de l’alimentation car selon les saisons, les besoins de notre corps différent en termes de système de défense, de vitalité, de stress. Les Doshas fluctuent au rythme de la nature, au gré des saisons, ce qui implique que nous n’aurons pas les mêmes comportements alimentaires ou émotionnels. Pour opérer cette adaptation, nous allons commencer par explorer les attentes de l’automne en matière d’aliments, à partir d’exemples de recettes et de plantes favorisant une supplémentation. Tout en les associant à un ensemble d’actions et de compréhensions qui permettront de mieux répondre à nos besoins.

L’influence de l’automne selon l’Ayurveda

L’Ayurveda considère que chaque individu est à lui seul un microcosme de l’Univers, composé des cinq éléments : l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre qui se combinent dans le corps humain pour former les trois forces fondamentales, les Doshas, définies comme suit :
Vata : air, énergie du mouvement
Pitta : feu, énergie de la transformation
Kapha : terre, énergie de la cohésion
S’alimenter de façon ayurvédique signifie comprendre et adapter la composition de l’alimentation quotidienne, selon sa constitution, ses besoins du moment et ses déséquilibres.
Autrement dit, l’alimentation ayurvédique se fonde sur le principe des doshas et celui des 6 saveurs : doux, amer, acide, salé, piquant, astringent.

Vata, l’énergie de l’automne

La période de transition entre deux saisons est très importante pour notre santé.
La fin de l’été marque le début de l’influence Vata où les éléments air et éther prédominent. Les caractéristiques propres à l’automne sont reconnaissables dans celles de Vata : froid, sec, mobile et irrégulier. Le temps incertain, d’un jour à l’autre, semble s’accélérer.
Le corps perd peu à peu l’énergie accumulée au fil de l’été car celle-ci est impactée par le travail d’adaptation physiologique face aux températures qui se rafraichissent.
Nous remarquerons une sècheresse cutanée, une gorge plus sèche au réveil, des ballonnements, un sommeil moins profond, plus d’inquiétudes et des variations d’humeur.
Rester en vibration avec la Nature demande des adaptations saisonnières dans notre mode de vie ; à l’approche de l’automne, le Vata augmente dans la nature, à fortiori dans notre corps.

Considérer Agni, le feu digestif

Agni, dans l’Ayurveda, est le feu qui permet de convertir, assimiler, transformer le bol alimentaire et de « digérer » les émotions du moment. Agni est le garant de la vitalité, de l’immunité et de notre équilibre en général puisqu’il pilote l’absorption et la transformation des minéraux essentiels.
Le feu digestif étant moins fort à l’automne, la digestion n’est plus au sommet de sa force ce qui ouvre la porte aux troubles et à une irrégularité des selles : constipation, diarrhée, ou normales par alternance.

Adapter la consommation de l’Eau

L’Ayurvéda recommande de boire de l’eau entre les repas, tiède, ou à température ambiante, par petites gorgés, pour mieux assimiler les molécules du bol alimentaire.
En toute saison, boire de l’eau le matin, tiède ou chaude, à jeun, permet de rajeunir le corps et l’esprit.
A l’automne, l’apport de l’eau est bénéfique en favorisant les fonctions d’élimination, la protection contre les maladies cardiaques, de la peau et la clarté des idées.
Boire de l’eau avant un repas diminue la force du feu digestif et après un repas conduit à la prise de poids. L’eau dilue les enzymes digestives, la nourriture est digérée plus lentement, une mauvaise assimilation s’installe voire une indigestion. Il est dit en Ayurveda que cela augmente la production du Dosha Kapha. Il est donc essentiel de consommer de l’eau tiède ou chaude et boire en petite quantité pour ne pas sentir de lourdeur digestive.

Quelles sont les saveurs à privilégier dès l’arrivée de l’automne ?

Une alimentation équilibrée devrait contenir les 6 saveurs définit par l’Ayurveda.
A l’automne, il est conseillé de privilégier les saveurs douces, salées et acides. Ces saveurs contiennent les éléments Eau, Terre et Feu qui manquent à Vata (Air et Ether). Il est donc recommandé d’éviter les saveurs piquantes, amères et astringentes qui augmentent les éléments Air et Espace dans le corps et déséquilibrent Vata, une porte ouverte aux maladies.
Autrement dit, l’alimentation ayurvédique de l’Automne invite à manger varié, coloré, dense, local et de saison.
Afin de pacifier Vata, l’alimentation à privilégier doit revêtir des qualités opposées à ce dosha. Cela nécessite de manger chaud, à base d’aliments qui réchauffent, denses sur le plan nutritif, gras et liquides. La capacité digestive augmente durant cette saison ce qui permet d’augmenter les quantités et de sélectionner des ingrédients plus nourrissants. Les huiles végétales sont à privilégier dans nos plats mais aussi le ghee ou beurre clarifié, les soupes ou les plats en sauce.

Quels sont les aliments qui préparent à l’arrivée de l’automne ?

La Nature est idéalement organisée, les aliments de saisons sont généralement ceux qui répondent le mieux aux critères de saveurs et de qualités de l’Ayurveda. Une alimentation constituée de produits locaux est aussi la meilleure façon de protéger l’environnement en évitant de longs trajets.

Légumes et fruits de l’Automne

Cuisiner, c’est un peu comme s’imprégner des qualités d’un chef d’orchestre. Il faut apprendre à lire les partitions, distinguer les spécificités des instruments pour révéler les douces harmonies. Cela nécessite de connaître les vertus des aliments à privilégier pour comprendre et réaliser de belles recettes.
Les courges pour le mental.
La citrouille, le potiron, le potimarron, le butternut, le pâtisson… Les courges et leurs graines ont un effet apaisant sur l’humeur et le bien-être mental.

Les légumes pour s’enraciner

La betterave, la carotte, le radis, le panais, la patate douce, la pomme de terre, le navet, le salsifis, le topinambour, le rutabaga… Les légumes racines ont la capacité de nous ancrer.

Les choux pour leurs multiples vertus

Le chou-fleur, le brocoli, le chou chinois, le chou de Bruxelles font partie des plus anciens légumes consommés dans le monde. Sources de vitamines, de minéraux et gorgés d’antioxydants, ils contribuent à purifier et renforcer les défenses naturelles de notre corps.
Sans oublier les champignons, les blettes, la mâche, le cresson, le poireau, le céleri, l’ail et l’oignon.

Les fruits, des fibres et des nutriments essentiels

Après l’abondance des fruits d’été, l’automne offre une diversité d’agrumes tels le citron, la mandarine, la clémentine, l’orange, le pamplemousse, le kumquat, mais aussi les pommes, les poires et les coings, les raisins, les mirabelles, les kiwis, les dattes et les figues. Nous pouvons les consommer au goûter ou bien cuits, en compote ou associés à vos plats.
En toute saison, les oléagineux secs sont essentiels mais ils sont à consommer avec modération : châtaigne, noix, noisettes et autres…

Les céréales et les légumineuses pour alimenter une source d’énergie

Obtenir la densité appropriée à l’automne nécessite de choisir des aliments complets. Le riz rouge, le riz blanc ou le blé complets, l’avoine, le seigle, le boulgour, le quinoa, l’amarante, le millet. Les céréales apportent des vitamines du groupe B et des minéraux tels le magnésium, le fer, le calcium et le sélénium.
Les légumineuses, comme les haricots mungos, les azukis, les lentilles corail, vertes, noires et les produits issus du soja fermentés comme le tempeh et le tofu fermenté sont appréciés sur le plan digestif du fait de leurs richesses en protéines.

Les épices, la clé d’une bonne santé

Les épices font parties des trésors de l’Ayurveda, très utilisées dans la pharmacopée. Les recettes qui en contiennent sont très profitables à votre santé et votre bien-être. L’automne, il faut favoriser les épices douces et chauffantes, aux vertus apéritives et digestives. Ainsi, nous pouvons composer avec l’anis, la badiane, la cannelle, la cardamone, le clou de girofle, la coriandre, le cumin, le curcuma, le fenouil, le gingembre, la moutarde, la noix de muscade, l’origan, le paprika, le persil, le safran ou encore le thym.

La viande et le poisson, le secret d’une bonne immunité

Pour celles et ceux qui en consomment, les protéines animales renforcent le système de défenses naturelles. Privilégier une agriculture éthique est essentiel. A l’automne, favorisons des viandes légères, peu grasses et soyons attentifs au calendrier de la pêche.

Les produits de la ruche, pour bien entamer l’hiver

Ce n’est pas un hasard si les récoltes de miel se font à la fin de l’été et au début de l’automne. Du miel dans notre cuisine apporte une note gourmande et chaleureuse qui satisfera nos papilles et notre vitalité.

Triphala, la supplémentation de prédilection pour l’automne

Triphala est un complexe de trois fruits : Amalaki, Bibhitaki et Haritaki. Il active et régularise le transit, nettoie l’intestin, sans l’agresser. Son action contribue à faire perdre du poids grâce à une meilleure élimination des toxines. Les trois fruits constituant Triphala régulent l’énergie de chacun des trois doshas : Amalaki pour Pitta, Haritaki pour Vata, Bibhitaki pour Kapha.

Bel automne à tous !

Marilyne Debras

Fondatrice de Nutralya

Coach certifiée et guide nutritionnel