Les nourritures du cœur
Les nourritures du cœur

Les nourritures du cœur

Tout a commencé lors de mon premier stage de cuisine en Ayurveda.
Le titre “cuisiner bien, bon et sain quand on a pas que ça à faire dans la Vie !”. Ça vous donne déjà le ton et l’énergie.
C’était avec une amoureuse de la beauté, de la nourriture simple, gourmande et savoureuse.

Durant une semaine, nous avons mangé “ayurvedique”, c’est-à-dire préparé de façon ayurvedique. Nous avons cuisiné des produits locaux, du terroir, légumes, fruits, fromages et yaourts de producteurs, épices, légumineuses, ghee, petites compotées savoureuses, petits coulis gourmands… tout cela présenté joliment sur une belle vaisselle en céramique… vous aussi ça vous met l’eau à la bouche, n’est-ce pas ? Je salive encore en y repensant, c’était la première fois de ma vie que je me sentais “nourrie” au-delà de l’assiette, de mon ventre. C’était une sensation globale.

Aujourd’hui, environ 10 ans après, dont 8 ans de pratique en Ayurveda et de nombreuses recherches sur ce que signifie réellement “se nourrir”, je peux vous partager que mon Être était nourri car tous mes sens ont été nourris.

J’ai toujours adoré manger et me faire plaisir. Il a toujours été essentiel pour moi dans ma pratique de l’Ayurveda d’accompagner chaque personne sur la voie de l’alimentation en cultivant le plaisir, la simplicité et les saveurs. Ce qui est possible grâce à l’apprentissage et la mise en pratique des combinaisons alimentaires, des saveurs, des textures, du goût de la Vie ou dit autrement le goût d’être vivant.
Clairement, manger ayurvedique signifie avant tout manger “vivant”.
Vivant dans ce qu’il y a dans notre assiette et vivant aussi dans ce que nous vivons au quotidien. Car oui, se nourrir invite à lever le nez de notre assiette !

Pour illustrer ce propos, je vous propose une petite expérience.
Arrêtez-vous et repensez à un moment où vous avez vécu un instant fort, qui vous a ému et ressentez dans votre corps comme vous vous êtes sentis remplis et donc nourris ! Puis fermez les yeux et savourez avec votre Coeur la saveur de ce moment !

Quelles sont les bases pour manger "vivant" ?

Pour commencer, mon expérience me montre qu’il y a une différence entre manger et se nourrir. Manger correspond plutôt à une dimension corporelle alors que se nourrir correspond plutôt à une dimension globale de notre être.

Dans le premier cas, on mange pour nourrir le corps, dans le deuxième, on nourrit le corps, l’âme, l’esprit, les sens et le cœur.

Manger ou plutôt se nourrir commence dès l’écriture de la liste de courses, elle est d’ailleurs un super indicateur de votre manière de vous alimenter !
Donc la liste de courses, faire les courses, le rangement des courses, puis le choix des menus, la préparation, servir et enfin déguster : tout cela compose les étapes par lesquelles nous passons avant d’arriver dans l’assiette et chacune de ces étapes compte ! Or, la majorité de ces étapes sont souvent mécaniques, pensées au plus rapide et au plus pratique. C’est sur ce constat que l’on comprend cette différence entre manger et se nourrir.

Photo où il est disposé de nombreux légumes de couleur verte.Pour se nourrir, nous allons prendre le temps de vivre chacune de ces étapes car chacune d’elle est une opportunité de se relier à nos envies, à nos besoins, tout en les combinant avec de la simplicité et de la facilité.

L'étape de la préparation est certainement celle à privilégier

Pourquoi ?
Tout simplement parce que lorsque vous préparez votre repas, votre feu digestif se met en route. Grâce au toucher, votre corps commence à identifier ce que vous allez manger et donc se prépare à transformer. La préparation est une pré-digestion par les capteurs sensibles de nos sens. Être attentif à ce que l’on cuisine permet de nourrir nos sens, on touche, on sent, on goûte, on voit, on écoute. La présentation est aussi importante que la dégustation. Nous mangeons avec tous nos sens.

Au-delà de notre assiette, nos sens sont aussi une porte d’entrée de ces nourritures quotidiennes. Comme la musique que l’on écoute, un paysage que l’on regarde, un parfum qui nous enrobe, un câlin qui nous apaise, une boisson que l’on savoure. Nous nous nourrissons au travers de ce que nous vivons chaque jour.

Je constate à quel point les déséquilibres alimentaires parlent du manque de ces autres formes de nourriture. Il est essentiel de prendre le temps chaque jour de déguster ce que l’on aime écouter, voir, sentir, savourer, toucher et sentir son Coeur se remplir de la Beauté de se nourrir.

Ouvrons nos sens aux saveurs de la Vie et offrons-nous les nourritures de notre Coeur.

Petite recette hivernale

Pommes au four gourmandes

Ingrédients
Pommes et/ou poires
Cardamome
Purée d'amande
Noisettes concassées

Préparation
Peler les pommes, les couper en 2 et les épépiner. Fourrer le creux avec de la purée d’amande, des noisettes concassées et quelques graines de cardamome. Mettre de l’eau dans le fond du plat. Puis faire cuire au four 20 min à 180°C.

Photo de l'auteur de l'article Julie Delias

Julie Delias

Consultante et enseignante d'Ayurveda et Yoga.

Créatrice de "La Voix de la Présence".

Co-animatrice du Podcast Ayurveda (Instagram : @podcastayurveda)

Email : Juliedelias@gmail.com

www.deliasjulie.com | Instagram : @deliasjulie.ayurveda5d | Facebook : @Delias Julie - Ayurveda 5D

Verified by MonsterInsights