Aphrodisiaques les solutions pour une libido épanouie avec l’Ayurveda
Aphrodisiaques les solutions pour une libido épanouie avec l’Ayurveda

Aphrodisiaques les solutions pour une libido épanouie avec l’Ayurveda

évoquer les aphrodisiaques en Inde, c’est révéler toute la complexité de ce pays. Alors qu’il est le berceau du célèbre Kâma-Sûtra, la sexualité y est pourtant un sujet très intime, que l’on n’aborde pas… Il ne s’agit pas de tabou, c’est au-delà de ça. Les relations entre hommes et femmes sont très codifiées et un premier rendez-vous conduit souvent au mariage. Malgré cette pudeur, l’Ayurveda propose de nombreuses solutions qui s’appuient sur la connaissance de l’être humain pour une libido épanouie… Et l’Occident les découvre avec plaisir. 

 

La sexualité est toujours différente d’un pays à un autre, qu’il s’agisse des techniques de séduction ou des modes de passage à l’acte… Mais un point commun réunit toutes ces approches : il faut une libido (ou désir sexuel) éveillée pour parvenir au plaisir. Et cela passe à la fois par un besoin physique et psychologique. 

Alors que les aphrodisiaques doivent leur nom à Aphrodite, la déesse grecque de l’amour, l’Ayurveda n’est pas en reste : cette méthode de soins considère que la sexualité occupe une place non négligeable parmi les piliers de notre bien-être, au même titre que le transit intestinal ou la vivacité intellectuelle ! 

En effet, une union sexuelle satisfaisante entre deux personnes améliore la santé, la vitalité, ojas (voir encadré) et par conséquent la force de l’organisme. Naturellement le contraire existe aussi : quand la sexualité est insatisfaisante alors qu’il y a une envie, Ojas est affaibli, ce qui réduit l’immunité. 

 

Une dimension psychologique 

Selon l’Ayurveda, la sexualité se développe avec le temps, dans l’attention portée à son partenaire. Chacun doit être particulièrement attentif à la satisfaction de l’autre aux niveaux physique, mental et émotionnel. Tous deux établissent ainsi une confiance qui leur permet de vaincre les défenses de leur être profond, les amène à s’ouvrir complètement, sincèrement et à trouver l’unité de l’orgasme. 

 

Un environnement serein 

La satisfaction réciproque ne peut être précipitée et nécessite un certain savoir-vivre. Bien que le toucher et l’odorat soient principalement stimulés par la sexualité, les cinq sens doivent être satisfaits. L’intimité suppose donc un environnement agréable : fleurs, musique douce, aliments sucrés ou toute autre attention qui stimulera l’envie de partager. 

Ainsi au même titre que la méditation ou le massage nécessitent quelques préparatifs avant leur pratique, l’Ayurveda considère que la sexualité doit bénéficier de bonnes conditions pour être vécue pleinement. C’est pour cette raison notamment que les plantes et les épices trouvent leur place dans l’éveil à la sensualité, tout comme le massage. 

 

La sexualité en fonction du Dosha

Selon le dosha qui domine chez chaque individu, la sexualité sera vécue différemment. En ce qui concerne les fonctions physiologiques, Vata a une stimulation sexuelle intense et est vite épuisé. Pitta est énergique en désir comme en action. Kapha a une stimulation plus lente mais la passion se maintient au long cours. Ces trois manières de partager des relations intimes pourront naturellement être modulées avec les préceptes de l’Ayurveda pour rééquilibrer les doshas et les rapports.

 

La recherche de satisfaction en fonction des doshas

D’un point de vue psychologique, des relations intimes peu épanouissantes perturbent les émotions et génèrent des réactions excessives en fonction du dosha dominant : peur ou vulnérabilité pour Vata, colère et frustration pour Pitta et déséquilibre émotionnel pour Kapha, surtout pour les individus possessifs. 

La recherche de satisfaction sexuelle peut entraîner des changements de partenaire fréquents et pour des raisons bien différentes en fonction du dosha dominant. Les personnes de type Vata risquent de «papillonner» pour trouver la satisfaction dans de nouvelles expériences, pour les Pitta ce sera parce qu’elles cherchent une intensité qu’elles ne peuvent atteindre ou dont elles se croient incapables et les Kapha parce qu’une fois qu’elles sont intéressées au sexe ont un gros appétit.

Vajikarana, la science des aphrodisiaques

C’est en Inde qu’est né le célèbre Kâma-Sûtra qui pourrait se traduire pas les « aphorismes du désir », et ce n’est pas sans raison. Attiser le désir et l’excitation sexuelle, augmenter l’endurance pendant l’acte et transformer le plaisir en feu d’artifice : l’Ayurveda ne manque pas de solutions très ciblées pour ériger la sexualité en véritable pratique bien-être mais également comme un « outil » de procréation !

Dans son ouvrage « Les plantes médicinales et leurs bienfaits », Deepak Chopra reprend des propos traditionnels adressés aux hommes sur les vertus de certaines plantes aphrodisiaques : « Elles vous rendent capables de produire une longue lignée de descendants, favorisent une érection rapide, permettent d’avoir des rapports sexuels avec les femmes de façon ininterrompue avec autant de vigueur qu’un étalon, vous parent de tous les charmes à leurs yeux, développent un corps musclé et contribuent à la qualité d’un sperme fertile, exceptionnel même chez les plus âgés». Ces plantes qui poussent en Inde et possèdent des vertus aphrodisiaques font entièrement partie de la pharmacopée ayurvédique.

 

L’ashwagandha

Un nom imprononçable, mais des bienfaits très identifiables ! S’il fallait évoquer cette plante aux multiples ressources, c’est ainsi que ses consommateurs en parleraient ! 

En effet, l’Ayurveda en a fait une plante référence de sa pratique. L’ashwagandha est adaptogène. Cela signifie qu’elle va s’adapter aux différents besoins de l’organisme humain pour y répondre précisément. Vous êtes fatigué ? Elle va vous envoyer une dose de vitalité. Vous êtes stressé ? Elle saura vous apaiser. Votre libido ne répond plus? L’Ashwagandha va la stimuler. Et elle agira ainsi sur toutes vos fonctions pour un bien-être global.

« Ashwagandha » peut être traduit par « odeur de cheval », ce qui peut sembler assez peu séduisant mais qui signifie en réalité qu’avec cette racine, les messieurs retrouveront «l’ardeur d’un étalon » ! Ce serait sa richesse en alcaloïdes stéroïdes et en lactones stéroïdes qui donnerait toute son efficacité au végétal.

 

Le shatavari

Surnommé « celles qui possèdent cent maris », ou «l’herbe aimée des femmes», le shatavari est présent depuis des siècles dans l’histoire féminine de l’Inde. Secret transmis de génération en génération, le shatavari ou Asparagus Racemosus en latin, apaise de nombreux désagréments.

Aphrodisiaque car actif sur l’appareil génital féminin, le shatavari est consommé a tous les âges de la vie pour ses nombreuses vertus.

Son importance sur la sexualité féminine n’est plus à démontrer. En effet, avec l’âge, la peau comme les muqueuses (notamment la muqueuse vaginale), ont tendance à s’assécher et a se flétrir, ce qui favorise le vieillissement cutané mais aussi la survenue de douleurs lors des rapports sexuels. L’action lubrifiante du shatavari sera alors particulièrement appréciée. Il va nourrir et tonifier la peau, tout comme les muqueuses, favorisant leur lubrification et leur souplesse. Ce mécanisme combiné a l’effet aphrodisiaque de la plante, va permettre aux femmes de retrouver une vie sexuelle épanouie.

 

L’andraka (gingembre)

Un mot pourrait résumer l’andraka selon l’Ayurveda et c’est même ainsi que cette médecine le considère : «panacée » ! Cette racine est donc un remède universel qui possède de telles vertus qu’il ne faut surtout pas se priver d’en pratiquer des cures régulières.

On connait le gingembre pour son action sur le système digestif et pour apaiser les nausées, mais son effet aphrodisiaque est également très prisé. Echauffant les corps et les esprits, l’andraka est surnommé le feu intérieur !

 

Le tribulus

Le tribulus est une plante à usage presque unique en Ayurveda, ce qui est assez rare. Elle sert principalement à produire de la testostérone et à réveiller la sexualité. Grâce aux protodioscines  qu’elle contient naturellement, cette plante stimule les organes sexuels en participant à la libération d’oxyde nitrique dans les tissus érectiles. Les capacités sexuelles sont ainsi augmentées pour une libido pleine de vitalité ! 

Pour ces mêmes raisons, les sportifs en ont aussi fait un allié de choix. 

 

Côté épices

Que ce soit en Asie, en Orient ou en Occident, il est impossible d’évoquer les aphrodisiaques sans parler des épices ! En France, à chaque Saint-Valentin, les magazines regorgent de recommandations pour pimenter les repas et échauffer les corps et les esprits… Or ces astuces fonctionnent toute l’année et les épices déploient leurs vertus au cours de tous les repas.

Le clou de girofle est le bouton floral séché de l’arbre tropical Eugenia Caryophyllata. Comme il s’agit d’un stimulant général et neurotonique, le clou de girofle a des effets sur l’asthénie (grande fatigue) physique et intellectuelle… A mettre au menu pour éviter la fatigue au moment d’aller se coucher !

Au même titre que le gingembre, la noix de muscade est incontournable quand on évoque les épices aphrodisiaques. Elle crée l’euphorie, stimule l’activité sexuelle, combat le manque d’intérêt et retarde l’éjaculation en agissant sur les centres sexuels du cerveau.

Le safran, le thym et la vanille ont des propriétés stimulantes qui réveilleront l’organisme. Le poivre a quant à lui une action échauffante sur les organes reproducteurs.

Les mélanges d’épices comme le kari ou le Garam Masala se révèleront également efficaces pour la chaleur interne qu’ils produisent au moment de la digestion. Chaleur qui sera le moteur de votre sensualité.

 

En conclusion, quelle que soit la solution retenue, l’Ayurveda dispose des plantes et aliments qui stimuleront la sexualité, dans la douceur, le respect et la connaissance de l’autre.

Par ailleurs, l’usage thérapeutique de différents tonifiants et aphrodisiaques pour accroître la vitalité et les capacités reproductrices chez les hommes et les femmes a également pour effet de renforcer d’autres tissus (dhatus) tels que les tissus musculaires, adipeux, osseux et sanguin.

 

Gardons enfin en mémoire que les massages, le yoga et l’écoute ouvrent aussi les possibilités d’une vie sexuelle éveillée... Pour le plaisir de chacun !