Transit et circulation sanguine pour un effet minceur
Transit et circulation sanguine pour un effet minceur

Transit et circulation sanguine pour un effet minceur

En occident nous accordons une telle importance à la minceur que nous l’avons érigée en archétype de la beauté. La conséquence en est que toute personne avec quelques rondeurs s’estime obèse même si son poids est normal par rapport à sa taille, son âge et sa constitution. Selon l’Ayurveda il faut avant tout connaître son dosha dominant avant d’agir, c’est-à-dire savoir si vous êtes d’une constitution Vata, Pitta ou Kapha. Une personne de type Kapha n’aura jamais la silhouette d’une personne de type Vata sauf à déséquilibrer son organisme et finir par tomber malade. Il ne faut pas déterminer son poids idéal d’après les standards culturels de la beauté, mais par rapport à soi-même. L’Ayurveda enseigne toute l’importance de bien se connaître pour aborder efficacement tous sujets qu’ils soient de santé ou autres. Les problèmes de poids ne sont jamais simples à traiter, la psychologie et le psychisme y participant pour une part importante. Par exemple, le comportement d’une personne anxieuse engendre souvent une prise de poids. Les régimes miracles qui peuvent vous faire perdre énormément de poids en quelques jours ou semaines, ne traitent pas les problèmes de fond et par conséquent ils ne résistent pas dans le temps.

Les dérèglements du transit intestinal doivent être pris en considération avant de chercher des solutions plus lourdes pour perdre du tour de taille. Ces problèmes de transit sont récurrents chez bon nombre d’individus de tous âges et de toutes constitutions. L’Ayurveda propose une solution efficace, le Triphala, qui est une excellente préparation pour toutes les constitutions ayurvédiques. Elle est à base de trois baies qui proviennent de trois arbres tropicaux appelés les prunes de myrobalan : l’amalaki, l’haritaki et le bibhitaki. Ces baies sont tonifiantes et les moins perturbantes parmi les laxatifs. Le Triphala est un puissant nettoyant, tonique et régénérant (rasayana) du côlon. Les résultats ne se font pas attendre : 2 ou 3 jours après le début de la cure, le transit se régule très rapidement. Les Indiens connaissent le Triphala depuis la nuit des temps et en médecine ayurvédique l’élimination des déchets et toxines nommés « ama » est une préoccupation primordiale pour une bonne santé. Le Triphala a également une action bénéfique sur la silhouette puisqu’il régule le métabolisme et réduit les graisses en cas d’obésité. Il faut bien dire que jusqu’à présent le tour de taille n’était pas un problème majeur pour la plupart des Indiens. Malheureusement, de nos jours et notamment dans les grandes villes, une nourriture plus riche provoque les mêmes effets que nous connaissons en occident. 

Le plus simple pour consommer du Triphala est de le prendre en gélules. Vous le trouverez dans le commerce également en sachet de poudre. Cette présentation est plus économique, mais vous devrez diluer la poudre dans de l’eau chaude, son goût terreux est difficile à masquer, un peu de miel réussira à faciliter son absorption. Il est préférable de le prendre au coucher.

Le Triphala débarrasse l’intestin des toxines tout en augmentant la digestion que l’on nomme en Ayurveda « le feu digestif ». Il est recommandé de le prendre avec des épices digestives. Il existe à cet effet une préparation qui complète l’action du Triphala, le « Trikatu », qui se compose de gingembre, poivre noir et poivre long. Il active la digestion notamment en cas d’excès de table ou d’une trop grande consommation d’aliments sucrés et gras. La prise simultanément de ces deux compléments alimentaires est une méthode équilibrée pour nettoyer à la fois l’estomac et le côlon et par conséquent réguler efficacement le métabolisme. C’est une bonne méthode pour mincir, favoriser son état général et gagner en énergie.

Selon l’Ayurveda le côlon est un organe d’élimination mais également un organe de digestion puisqu’il absorbe ce que l’on nomme en Ayurveda le prana. Cette expression peut se traduire par « la force vitale provenant des aliments ». Le Triphala a pour effet d’assurer une bonne absorption du prana par le côlon. Le prana fournit une nutrition appropriée aux tissus profonds osseux, nerveux et reproducteurs. Lorsque le côlon fonctionne mal il absorbe l’apana c’est-à-dire des déchets gazeux. En conclusion on peut dire qu’un bon fonctionnement du côlon est un gage de santé et de longévité. 

Le moteur de tout notre appareil circulatoire est le cœur. Les textes sacrés de l’Inde nous expliquent que ce n’est pas le cerveau mais le cœur qui abrite la conscience. La médecine orientale affirme la même chose et le vieil adage européen dit « ce que l’homme ressent avec son cœur, détermine qui il est ». 

Pour la médecine ayurvédique les maladies cardiaques reflètent des problèmes d’identité, de conscience et de sentiments. Elles sont la première cause de mortalité, parce que l’appel du succès nous rend sourd aux battements de notre cœur qui finit par défaillir de ne pas être entendu. 

La médecine occidentale explique plus prosaïquement que les aliments aigres-doux, les graisses animales et les aliments frits nous rendent candidat aux crises cardiaques. Peut-être est-il possible d’établir un parallèle entre ces deux façons de penser en expliquant que nous nous nourrissons de la sorte pour oublier notre mal être et notre mauvaise conscience. 

Dans les textes ayurvediques on parle de graisse dans le sang pour évoquer ce que l’on nomme en allopathie « cholestérol » Il est essentiel de fluidifier le sang pour réduire les risques cardiaques et son tour de taille. En Inde un arbuste appelé Guggulu et dont on tire une résine : le Guggul (Commiphora mukul) est la référence en médecine ayurvédique pour réduire le cholestérol. L’association de l’Ashwagandha et du Guggul constitue un excellent tonique cardiaque. 

En conclusion, nous pouvons affirmer à partir de différents textes ayurvédiques que pour obtenir un poids de forme, c’est-à-dire un poids qui correspond à votre constitution, à votre âge et avec lequel vous vivez en pleine santé, il est nécessaire de veiller à trois bons fonctionnements de votre organisme : une bonne digestion, un bon transit et une bonne circulation sanguine. Un médecin ayurvédique vous dirait : un bon feu digestif, une bonne élimination d’ama et une bonne élimination des graisses dans le sang.