Comment calmer notre esprit
Comment calmer notre esprit

Comment calmer notre esprit

Vata le dosha agitateur.

L’ayurveda considère que les impulsions nerveuses sont liées à Vata le dosha air/espace. L’air engendre le vent qui traverse et agite le corps. L’humeur biologique de l’air circule dans le cerveau et les nerfs en influençant à la fois les fonctions volontaires et involontaires. Selon les principes de l’Ayurveda, un dérèglement de Vata est la principale cause d’une hypersensibilité du système nerveux. L’anxiété, les troubles du comportement ou toute instabilité mentale doivent nous amener à prendre des dispositions pour apaiser et rééquilibrer Vata. 

Une obstruction ou une mauvaise circulation de l’énergie nerveuse à l’intérieur des canaux subtils créent des tensions nerveuses et des agitations de l’esprit. Lorsque l’on rumine des idées noires ou des souvenirs perturbants, que l’insomnie s’installe nuit après nuit ou que notre esprit s’agite pour des futilités, il est temps de se préoccuper de notre équilibre doshique et notamment de Vata.

Il est à noter que les troubles du système nerveux ne sont pas uniquement liés à une perturbation de Vata, mais peuvent également venir d’un déséquilibre des deux autres doshas. En effet, si Pitta est trop élevé il épuise le système nerveux ce qui peut provoquer des tremblements et des mouvements involontaires, quant à Kapha il est susceptible de bloquer le système nerveux ce qui entraine spasmes, engourdissement, voire de la paralysie. Si ces déséquilibres ne sont pas traités ils finiront par s’amplifier et se traduire par des maladies dégénératives.

La circulation de l’énergie nerveuse peut être perturbée par l’accumulation d’un dosha mais également d’Ama, les aliments non digérés (voir notre N° précédent). La faiblesse digestive, l’hyperactivité, le manque de relations émotionnelles ou d’assises mentales sont des causes d’obstructions continues de l’énergie nerveuse.

Phytothérapie.

Les plantes nervines antispasmodiques sont efficaces pour nettoyer et ouvrir les canaux. L’une des plus réputée est le Tulsi (basilique sacré). C’est une plante bien connue pour améliorer les fonctions respiratoires, mais elle favorise également la circulation des impulsions nerveuses. Le Tulsi nettoie et dégage le cerveau et les nerfs. Les autres plantes que l’on peut citer sont l’Arbre à Suif, le Guggul, la Myrrhe, le Curcuma, l’Acore Vrai, la Valériane et la Menthe. 

La Centella Asiatica est essentielle pour nettoyer le système nerveux et apaiser les inflammations. Elle est très utilisée pour améliorer les fonctions cognitives. Si j’osais une métaphore en comparant notre cerveau à un ordinateur, je dirais que la Centella Asiatica améliore notre processeur, c’est-à-dire qu’elle nous permet de réfléchir plus vite grâce notamment à un « nettoyage » de ce qui encombre et perturbe notre esprit. Il ne faut pas confondre la Centella Asiatica (Bacopa onniera) et le Brahmi (Bacopa monnieri) qui lui, améliore notre disque dur, c’est à dire notre capacité à mémoriser. Il faut se méfier, en Inde et dans certains ouvrages ces deux plantes sont bien souvent toutes les deux nommées Brahmi parce qu’elles ont toutes deux une action sur le fonctionnement de notre cerveau, mais ce sont deux plantes avec des utilités différentes.

Spiritualité.

Le système nerveux est subtil, par conséquent les thérapies spirituelles de l’Ayurveda sont essentielles. Le pranayama, qui est une pratique yogique de contrôle de la respiration, a un rôle important pour calmer l’agitation de notre esprit et de notre système nerveux. 

La posture du lotus favorise l’apaisement du vent intérieur donc de Vata mais attention à ne pas l’exécuter avec trop de vigueur. Les exercices de respirations pratiqués correctement sont très efficaces pour débloquer nos énergies nerveuses. Une des thérapies pranayama consiste à boucher l’une de nos narines avec un morceau de coton pendant plusieurs jours. Cette méthode peut entrainer une certaine gêne au début mais vous l’oublierez rapidement. Il est recommandé de boucher la narine dont le souffle est le plus puissant. Toutefois il est conseillé de boucher la narine droite lorsque vous souffrez d’insomnies causées par la chaleur ou de l’hyperactivité et la narine gauche si l’inquiétude rigidifient vos sentiments et le froid vous paralyse.

Les mantras, la méditation et la visualisation sont des techniques pour que vos pulsions nerveuses soient bien canalisées. 

Le mantra SOM est à utiliser lorsque l’on ressent un trouble nerveux de longue durée qui nous mine et nous obsède. SHAM apaise les nerfs. OM nettoie et calme l’ensemble du système nerveux. 

L’apprentissage de la méditation est également une bonne solution pour reprendre le contrôle de nos émotions. L’anxiété et les tensions de la journée peuvent être maitrisées avec cette méthode que l’Ayurveda nous enseigne. Les techniques pour apprendre à méditer sont relativement simples, un livre d’initiation ou internet devrait vous suffire.

La visualisation est également une technique qui peut vous aider dans bien des domaines et entre autres pour vous endormir le soir. Pensez à une situation agréable dans laquelle vous aimeriez être et qui pour vous est un objectif. Vous devez être présent dans cette visualisation que crée votre imagination, vous vous y voyez. Cette visu evez la reprendre régulièrement tous les soirs, vous y êtes bien, vous y apportez sans cesse de nouveaux détails, vous ne pensez à rien d’autre. Vous devez avoir foi en vous et penser que cela va vraiment se réaliser. Cherchez à ressentir les émotions que vous auriez dans cette situation. Cette visualisation doit vous permettre de vous sentir bien même si vous n’avez pas aujourd’hui ce à quoi vous pensez, vous savez que vous allez tout faire pour l’obtenir et que cela finira par arriver.   

Abaisser Vata.

Comme nous l’avons souligné dès le début de cet article, le dérèglement du système nerveux a pour origine l’aggravation du dosha Vata. 

C’est le problème sous-jacent que le médecin ayurvédique va chercher à résoudre en tout premier lieu. Des plantes ou une alimentation anti-Vata sont recommandées, même pour les personnes dont le Dosha dominant n’est pas Vata. Et comme vous vous en seriez douté, sommeil, repos, relaxation et méditation sont à l’ordre du jour. Les massages sont eux aussi les bienvenus pour apaiser Vata.

L’insomnie.

L’insomnie est le signe le plus caractéristique d’un dérèglement de Vata et donc du système nerveux. Les insomnies fréquentes peuvent être le résultat de nombreuses raisons telles qu’une nervosité chronique, une anxiété qui perdure, un manque de stabilité sociale, d’hypersensibilité, de pensées et de soucis trop nombreux, de surmenage ainsi que tous les autres facteurs qui augmentent Vata. Les insomnies se traduisent par un sommeil léger, la difficulté à s’endormir ou à se rendormir. Lorsqu’on finit par trouver le sommeil les rêves peuvent devenir effrayants : on vole, on tombe, des fantômes de notre passé surgissent, les pires situations nous apparaissent, ça nous réveille et l’on finit par craindre le sommeil plus que l’insomnie.

Comment traiter l’insomnie.

Le régime alimentaire anti-vata est à base d’aliments lourds ou stabilisants. Ces aliments sont les produits laitiers, les céréales complètes et les légumes à racines comestibles. Il faut éviter le thé, le café et autres stimulants, y compris les plantes comme le ginseng. Une heure avant le coucher il est recommandé de boire du lait chaud avec du ghee ou un peu de noix de muscade. Evitez le soir d’écouter de la musique forte ou des films violents. Idéalement il faudrait se coucher une heure après le soleil et se lever une heure avant ce dernier. En fonction de nos activités ce n’est pas toujours possible, mais nous devrions au moins nous coucher et nous lever à des heures régulières.

Les personnes de constitution Pitta ont des émotions tumultueuses telles que l’irritabilité, la colère, la jalousie, le ressentiment et la haine. Ces émotions peuvent créer des maladies fébriles ou infectieuses. Leurs rêves ont souvent un caractère dramatique et le sommeil est troublé. Les causes résultent d’émotions réprimées, d’une obstination excessive, d’un abus d’aliments épicés ou d’une exposition au soleil et à la chaleur. Le régime alimentaire doit être anti-Pitta,